Exposition permanente - Francis CUNY

Aller au contenu

Menu principal :

Photos

La cabane du sculpteur

Bizarre, biscornue, la vieille cabane semble défier les lois de l’équilibre.
Tient-elle encore debout par hasard, ou par habitude ?
La muse de bois, installée à l’entrée, ne le dit pas.
Ouverte du lever au coucher du soleil, ouverte à tous les vents, aux merles et aux araignées, elle est peuplée d’étranges créatures.
Assis sur une marche poussiéreuse, sous le regard des poules géantes, on peut y méditer en jouant avec les copeaux éparpillés sur le sol de terre battue. On peut y caresser les lignes épurées des sculptures récentes ou prendre la mesure du temps qui passe en voyant, à chaque visite, les figurines les plus anciennes se fendre un peu plus.
On peut encore s’accouder au billot sur lequel travaille le sculpteur pour lire les commentaires des précédents visiteurs, en écoutant l’éternelle pluie vosgienne tambouriner sur le toit.
De recoin en étagère, d’étagère en appentis, un village fantôme, une forêt de champignons, un vieux bûcheron appuyé sur sa cognée, un petit clown rebondi et espiègle attendent que l’on découvre leur présence silencieuse.
Paisible parenthèse, rencontre d’un autre imaginaire, la visite secrète, presque en catimini de la cabane, est devenue au fil des années un passage incontournable.

Claude JACQUESSON

                                Plan d'accès                                 

Agrandir le plan  
 
Retourner au contenu | Retourner au menu